Chorizo Délices Gascons

Saucissons d'Ô Délices Gascons

Saucissons d’Ô Délices Gascons

Vous l’aurez sans doute remarqué, je ne suis pas vraiment fana de chorizo. Et pour cause, n’avez-vous jamais constaté que les produits qu’on nous vendait comme tel étaient le plus souvent très médiocres (euphémisme) avec pour caractéristiques communes une inquiétante couleur orange fluo incitant à la fuite (cerveau reptilien oblige) ainsi qu’une texture molle pouvant insérer le doute même à la plus innocente des âmes.

N’habitant pas dans une région reconnu pour ses salaisons, et encore moins en Espagne (pays d’origine du chorizo), il m’était difficile de pouvoir changer d’avis. Ce fut chose faîte l’an dernier lorsque je reçu de la boutique « o délices gascons » un exemplaire d’un chorizo qui me réconcilia définitivement avec cette salaison. Encore une fois, la fatalité n’a pas sa place dans le monde merveilleux de la charcuterie.

Aspect:

Métier: photographe culinaire

Métier: photographe culinaire

 

Lors de ma première confrontation avec ce chorizo, j’avais été émerveillé par le contraste entre son aspect extérieur (fleur grise-blanche) et son aspect à la découpe révélant une couleur rouge-orangé des plus plaisantes. La suite me confirma qu’il ne s’agissait pas d’un simple leurre destiné à me fourvoyer mais bel et bien d’une signature esthétique.

Malgré tout, il serait plus juste de parler dans ce cas d’un saucisson au piment que d’un chorizo au sens strict du terme qui doit pour le coup être totalement exempt de fleur.

Toucher:

Sec, ferme, non suintant et imposant: voilà les termes appropriés à la description de ce chorizo. Rien à dire, je me sens totalement en confiance pour commencer les choses sérieuses.

Fumet:

Il me manque...

Il me manque…

 

Il sent, par la force des choses le chorizo, mais le fumet est raffiné et vient délicatement se poser sur les naseaux, préalable nécessaire à l’activation du système parasympathique responsable de l’activation des glandes salivaires.

Et oui, rien que ça !

Goût:

Contrairement à la plupart des chorizos, celui-ci se démarque par sa faculté à nous offrir une saveur épicée d’un coté tout en réussissant à conserver de l’autre le goût délicieux de la viande de porc séchée. L’obtention de ce subtile équilibre est d’ailleurs la plus grande difficulté lors de la fabrication du chorizo.

Ce produit est donc rempli de finesse en évitant l’écueil fatal d’un simple arrachage de gueule malvenue. Une fois commencé, il est très difficile de se raisonner…Je vous aurais prévenu.

Conclusion:

Sans aucune exagération (une fois n’est pas coutume), ce chorizo pur porc fermier fait incontestablement parti des meilleurs qu’il m’ait été donné de déguster dans ma trépidante vie de testeur de saucissons secs. Si vous le sortez à l’apéritif et que vos convives sont du genre morfales ascendant soiffards, il n’en restera vraisemblablement plus rien à la fin de la bataille. Sinon, vous pouvez faire comme moi et le gardez pour vous, rien qu’à vous.

Poids: ~300 grammes

Prix: 10 euros

Ce chorizo ainsi que le saucisson sec et la saucisse sèche du même artisan sont disponibles sur le marché du Blog Saucisson: saucissons Délices Gascons.

Leur saucisson

Leur saucisson

VN:F [1.9.22_1171]
Vous pouvez noter cet article.
Rating: 5.0/5 (4 votes cast)
Chorizo Délices Gascons, 5.0 out of 5 based on 4 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *