Saucisson d’Angélique

S’apercevoir en rentrant d’une rude journée de travail qu’on a laissé son dernier saucisson sec maison dans le frigo collégial une veille de week-end peut vous porter un certain coup au moral. Par contre ouvrir ensuite sa boîte aux lettres et y trouver un colis rempli de saucissons secs peut vous faire penser que le Dieu du Saucisson sec existe bel et bien, surtout qu’Il ne s’est vraiment pas fichu de moi pour le coup.

La preuve avec ce test du saucisson d’Angélique, un pur porc d’environ 400 grammes capable de convertir n’importe quel végan de la pire espèce en carnivore décomplexé.

Aspect:

Ça a de la gueule !

Ça a de la gueule !

Il est beau, voilà ce que j’ai à dire. Ses courbes, conséquence d’un bridage en règle, sont magnifiques et son esthétisme est clairement raffiné avec une belle robe grise digne des images que tous nous nous faisons sur les vrais produits artisanaux du terroir.

Ses tranches sont d’une jolie couleur bordeaux mouchetée de gras qui lorsqu’elles sont posées sur la planche à découper représentent un véritable défi pour quiconque aurait eu l’idée saugrenue d’entamer un régime la veille. Malgré tout, de rares petits creux dans la texture, viennent ternir ce tableau quasi parfait.

Toucher:

Son calibre ne peut laisser insensible et un sentiment de puissance vous envahira lorsque vous l’aurez entre les mains.

Il est bien sec, sa texture est ferme avec ce qu’il faut d’élasticité pour annoncer qu’il est à point.

Il est granuleux, rugueux à souhait et vos paluches conserveront un petit souvenir de la fleur naturelle sèche sans pour autant vous importuner. Au contraire même…

Fumet:

Une petite tranche peut-être ?

Une petite tranche peut-être ?

Quand j’ai ouvert le colis, j’ai directement su. Et mon corps a répondu instantanément par un flot de salive à l’aveugle.

Il sent bon, d’un fumet persistant et entêtant qui laisse pourtant percevoir une certaine finesse confirmée par une odeur à l’entame dévoilant différentes notes en total équilibre.

Pour moi, c’est une totale réussite.

Goût:

Avec des matières première de qualité (ici porcs élevés en plein air), il est toujours plus facile d’obtenir un bon produit. Rajoutez à cela, une recette au poil et un affinage sérieux et vous obtenez à coup sûr un grand saucisson.

Pour l’avoir goûté, il y a de ça une année, je l’avais trouvé trop gras, ce qui gâchait un tant soit peu l’harmonie d’ensemble. Aujourd’hui, je trouve les proportions parfaites puisqu’elles permettent effectivement d’ajouter la pointe de finesse nécessaire à l’obtention d’un mets de classe supérieure et non pas d’un simple produit brut du terroir.

Conclusion:

C’est un saucisson qui aurait pu s’appeler « convoitise » tant il est probable que si, comme moi, vous faîtes l’erreur de le laisser dans une cuisine commune, vous ne le reverrez jamais… Néanmoins, vous reconnaîtrez à coups sûr les coupables dont les mines réjouies seront teintées de culpabilité.

Ce saucisson artisanal directement issu de l’élevage porcin plein air d’Angélique est un produit de luxe qui ne peut s’adresser qu’aux connaisseurs et amateurs, au même titre que vous ne resserviriez pas deux fois un grand cru à un profane qui aurait cru bon de rajouter un peu d’eau dans son vin.

Poids: 400 grammes

Prix: 9 euros 90

Disponible ici: saucisson d’Angélique !

VN:F [1.9.22_1171]
Vous pouvez noter cet article.
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
Saucisson d'Angélique, 5.0 out of 5 based on 2 ratings

Un commentaire sur “Saucisson d’Angélique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *