Le saucisson sec: drogue dure ?

test saucissonVoilà, le diagnostic est tombé ce matin. Je suis drogué. Je suis totalement accroc. Je suis un junkie du saucisson.

Tout a commencé il y a une semaine. Alors que je passais de manière fugace par la cuisine pour me découper quelques tranches, j’eus l’outrecuidance de claquer le postérieur de mon amie alors que celle çi s’attelait à la vaisselle. Que n’avais-je pas fait là ?! La joie du beau geste fut de courte durée.

Loin de reconnaître la qualité de cette fessée, pourtant de haute voltige, ma chère et tendre me fit comprendre d’un simple regard qu’une tempête allait avoir lieu, et elle eut lieu…

S’en suivit une scène de ménage mémorable où le sujet du saucisson finit par revenir sous les projecteurs. Un choix cornélien s’offrit alors à moi. C’était soit elle soit le saucisson !

« Mon amour pour toi est plus fort que cette passion pour le saucisson » clamais-je haut et fort.

Je lui ai dit ensuite que je l’aimais, que je pouvais arrêter le saucisson quand je voulais et que je ne laisserais pas la charcuterie pourrir notre couple.

En y repensant, il faut admettre qu’il est plus facile de penser ça lorsque les effets du saucisson sont encore présent dans notre corps. Je venais juste de m’en enfiler un d’une traite…

 

La première soirée se passa plutôt bien. J’étais sûr de mon fait, ça ne serait qu’une formalité.

Le lendemain matin, je parti donc au travail le ventre vide. Aucun souci, pensais-je, je me ferai une bonne assiette de légumes vapeur à midi et j’en profiterai pour me remettre au sport.

Le soir même, je racontais mes exploits à ma douce. Je vantai les mérites des plats végétariens et je décrivis la sensation de bien-être que procure un footing, même si à cause de la pluie, je n’avais pu courir que 5 minutes.

La nuit arriva, je ne réussis pas à dormir. J’étais en sueur et je tourneboulais dans le lit sans arrêt. Je ne pensais qu’à ça. J’étais totalement obsédé. Je finis par me lever et par chercher frénétiquement du saucisson dans toute la maison mais mon précieux restait introuvable.

A ce moment là, j’aurai vendu ma mère pour une tranche de rosette. J’étais devenu fou, incontrolable et bien décidé à me satisfaire.

 

homer-drool-d5151fMa dulcinée m’a retrouvé à l’aube entrain de convulser dans le jardin la bave aux lèvres. J’avais englouti pas moins de trois saucissons discounts qui pourrissaient dans une poubelle.

L’overdose n’aurait jamais eu lieu si les saucissons avait été de qualité mais la sensation intense de manque brouilla mon discernement.

 

La "cochonine"

La « cochonine »

Pour calmer ma culpabilité, le médecin m’expliqua que je n’étais pas plus faible qu’un autre et que j’avais juste besoin d’aide. Il me parla de la « cochonine », la substance active contenue dans le saucisson qui serait responsable de ma dépendance. Cet alcaloïde aurait des effets euphorisants en se fixant aux récepteurs dopaminergiques de notre cerveau: un véritable shoot de plaisir à chaque bouchée.

Il n’y aura donc pas de tests de saucissons cette semaine car je pars dès demain en cure de désintoxication. On m’a promis que l’abstinence totale ne serait pas de mise mais qu’il fallait que je reprenne le controle de mes envies et de mes pulsions.

Pauvre de moi.

VN:F [1.9.22_1171]
Vous pouvez noter cet article.
Rating: 5.0/5 (41 votes cast)
Le saucisson sec: drogue dure ?, 5.0 out of 5 based on 41 ratings

5 commentaires

  1. Dupond dit :

    MITO !!!
    Tu n’as pas honte de mettre des conneries comme ça sur internet !
    Moi j’ai fait une cure de désintox mais c’était pas a cause du saucisson !
    Tu crois vraiment qu’on peut plaisanter sur des sujets pareil !
    Ma fille à fait une thèse en biologie sur le saucisson et la « cochonine » n’est rien d’autre que le produit de ton invention !

    Retire ton site !!

    G.Dupond

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -33 (from 43 votes)
  2. mikodos dit :

    C’est vrai, démasqué, je suis désolé. Mais il faut me comprendre aussi, j’aurai tellement aimé faire une thèse sur le saucisson.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +31 (from 33 votes)
  3. Geoffrey dit :

    C’est vrai que j’aime le bon saucisson, mais ce qui m’a tenu sur ton site jusqu’à minuit passé un samedi soir c’est véritablement ta plume. Merci pour ce moment de détente et merci aussi à Dupond qui a eu le talent de rendre ton article encore plus divertissant !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  4. Mimi La rosette dit :

    Dupond aucun humour tu ne vaut pas plus qu’un saucisson de chez Lidl.
    En revanche mon cher mikodos je partage ton gout tres prononcé pour le saucisson et les fessées aupres de l’evier.
    merci pour tes conseils et ton humour.
    a quand le test du fouet de cazaux ???

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. Justunetranche dit :

    Magnifique, j étais entrain faire des recherches sur ma drogue quand je suis tombé sur cet article.

    Ahahaha

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *